Chiot colley


Le chiot colley a été favori de la reine Victoria au 19e siècle, et c’est en partie grâce à elle qu’il acquit ses lettres de noblesse. Le premier club de race permit en effet d’officialiser l’existence du chiot colley en 1881, avec le Collie Club.

Dressage efficace


 

Le chiot colley est traditionnellement un chien de berger. Même lorsqu’il est adopté comme chien de compagnie, c’est un animal qui retrouve très vite son instinct face à un troupeau de vaches ou de moutons, décrivant immédiatement de larges cercles autour d’eux pour les obliger à se regrouper ! Outre la reine d’Angleterre , un écrivain a largement contribué à la reconnaissance populaire du chiot colley : Eric Knight, avec son célèbre « Lassie, chien fidèle », adapté plus tard à la télévision et au cinéma sous forme de films et de séries.

 

Le chiot colley est le plus souvent à poils longs. Mais il existe également une variante de colley à poils courts. Bien qu’il soit assez difficile de savoir avec précision quelles sont les origines du colley, il semblerait que cette race soit le fruit d’un croisement entre un barzoï (lévrier russe) et un setter irlandais. Le chiot colley peut être de différentes couleurs : zibeline ou sable lorsqu’il est bicolore, noir, blanc et fauve ou bleu-merle lorsqu’il est tricolore.

 

S’il ne fallait citer qu’une seule qualité pour décrire le caractère du chiot colley, ce serait certainement sa douceur. Sans aucune trace d’agressivité, cette race se distingue au contraire par son caractère amical et patient, notamment avec les enfants. Intelligent, le chiot colley reste généralement assez distant avec les « étrangers » et doit être dressé avec beaucoup de tendresse : le chiot colley est un grand sensible, qui restera marqué s’il est victime de brutalité ou d’injustice.